La chanson des lavandières

CHANSON DES LAVANDIERES (Il faut venger Gervaise)

Interprétée par Sonia, Delphine, Roxane, Tatiana, Aurélie, Jordane, Patricia, Sarah, Marianne, Pat, Hélène T., Léontine, Cécile, Léa, Bérengère, Marion, Lia, Laurence, Hélène S., Louise, Chloé, Alice, Carmen, Domi, Gaëlle, Anouk, Christine C., Christine E., Clémence, Cybèle, Elisabeth, Fanny et Katya, Françoise, Imen, Jamila, Marianne, Morgane, Muguette, Mylène, Nara, Pauline, Sandrine, Verveine.

 

Dans les vapeurs de javel du lavoir, elles sont réunies

Elles ont apporté le linge que chacun a sali.

Battoire, brosse, savon, elles rassemblent les outils

Chacune à sa place, la jupe relevée, elles se mettent accroupies.

Nous les lavandières, lessivons, lessivons

Toi le petit garçon, berce-toi de nos bruits.

Le long des allées du lavoir, dans la chaude vapeur

Elles lessivent, brossent, tapent, n’épargnent pas leur sueur

Leurs mains, leurs coudes, leurs pieds donnent tout leur labeur

Et le linge noir blanchit au fil des heures

Nous les lavandières, tapons, tapons, tapons

Toi ma petite fille, berce-toi de nos chœurs

Parmi les odeurs savonneuses, la faim traverse leur corps,

Elles lèvent les pièces, les tordent, (et) les essorent

Et ne s’arrêteront qu’une fois le linge transformé en or

Ramasser la matière, dans cette buée, une dernière fois, éclairer le décor.

Nous les lavandières, serrons, serrons, serrons

Toi, le petit enfant, berce-toi et dors…

– La Légende –

Au sein du conte, la chanson est une pause dans le récit de la Commune. C’est une histoire, une légende. Pour Rosemonde, c’est à sa propre mère qu’elle pense. On racontait aux enfants que les lavandières de la nuit étaient des sorcières qui hantaient les cours d’eau. Elles y lavaient leurs péchés et ceux de leur famile.

A force de raconter cette légende aux petits-enfants, Rosemonde en avait fait une version de ville : Quand les méchants de Versailles et d’ailleurs fondent sur la ville, les lavandières se lèvent et chantent le travail et sa fierté pour rassurer et faire dormir les enfants.

– La Musique et sa collectivisation –

Cette chanson a suivi le fil de l’aventure d’Il faut venger Gervaise. D’abord une simple voix, elle est devenue polyphonique (plusieurs airs qui s’accordent en même temps). Il était évident qu’elle devait devenir un chœur.

Regroupant des femmes qui n’avaient jamais chanté, d’autres qui n’avaient aucune notion de leur voix, d’autres aguerries, des bouts de chorale…

D’abord à Toulouse, faisant se rencontrer des femmes du Tarn, du Gers, de Haute-Garonne, des hautes-Pyrénées, puis à Montreuil, regroupant de l’île de France.

Le tout mixé ensemble.

“C’est une polyphonie très moderne”, selon Hélène S., qui fit partie du chœur. “Là, tu trouveras pas grand monde qui puisse chanter les trois voix.” Alors chacune a choisi, comme elle pouvait, comme elle entendait. Parce qu’on ne connaît pas vraiment sa voix…

Avant on chantait beaucoup les polyphonies “à voix égales” c’est à dire que tout le monde pouvait chanter les airs – la haute, la basse, la medium. Enfin ça c’est l’appellation dans la polyphonie pyrénéenne. D’autres s’entendent avec les termes “Sopran'”, “alto” et “medium”.

Dans cette chanson, les trois hauteurs de voix, du plus aigu au plus grave, représentent quasiment la tessiture complète des femmes.

– Usages – 

L’histoire continue et une vidéo a été tournée dans les Pyrénées centrales. La vidéo reprend les clichés de la répression effectués aux ordres de Versailles et vient faire retrouver le fleuve aux femmes. Michelle Perrot a écrit “Dans le genre de la ville”, « Le peuple, les femmes surtout, quitte la Seine et la perde ». Ici la Garonne..

Réalisation : Sabrina Bertani / Chorégraphie : Angélique Danguy / Merci à toutes les femmes qui y figurent..

– Interprétations –

La chanson des lavandières, chanson du travail, chanson des femmes qui travaillent, chanson qui annonce que les blanchisseuses ont fait partie de celles qui ont changé nos vies…

 

1 réponse

  1. 6 novembre 2021

    […] dans la Commune par les engagements des femmes, par Anouk Colombani à 16h> La transmission de “La chanson des lavandières” à 18hVenez nombreuses, nombreux ! Regardez le programme !Vive la Louise ! Vive la Commune ! A bas […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *